Coaching professionnel de managers et dirigeants

Coaching professionnel

Le coaching professionnel est l’accompagnement individuel d’un dirigeant, d’un cadre, d’un professionnel ou d’équipes pour le « développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels. » (S.F. Coach) Autrement dit, le coaching est l’accompagnement d’un manager, dans un cadre contractuel, à son bénéfice et au bénéfice de l’organisation, pour lui permettre de mettre en œuvre ses capacités et d’atteindre ses objectifs professionnels.

Le but du coaching est de libérer le potentiel du coaché en l’aidant à lever les obstacles internes qui l’empêchent d’atteindre son niveau optimal de performance. Sa démarche est maïeutique, elle ne vise pas à faire ingurgiter un savoir extérieur (d’après Gallwey).

Vos enjeux font vos réussites...

  • Développer son leadership,
  • Améliorer son style de management,
  • Réussir dans un nouveau poste à responsabilités,
  • Améliorer les relations avec son équipe,
  • Réussir une action, un projet à fort enjeu,
  • Réussir à équilibrer vie professionnelle et vie privée,
  • Trouver les ressorts d’action lors de changements importants dans l’entreprise ou le service,
  • Sortir grandi d’une situation de crise…

coaching

Situations de coaching

Elles sont souvent liées à un changement ou à une difficulté particulière dans le cadre d’exercice professionnel :

  • prise de poste,
  • complexité d’une nouvelle mission,
  • difficultés spécifiques de management,
  • conflits,
  • étapes dans la vie d’une équipe,

ou à des projets comportant des enjeux forts pour le manager :

  • développement de la coopération au sein de l’équipe,
  • nouveaux modes d’organisation…

Le coaching vise à permettre au coaché de franchir cette étape, de retrouver du plaisir et de la fluidité dans son métier et ses rôles professionnels et institutionnels.

Les effets du coaching individuel : prendre du recul, permettre au coaché de développer une vision plus complète et riche de sa fonction et de ses compétences managériales, identifier ses réussites et ses difficultés, développer ses stratégies de management.

Et aussi… apprendre à mieux communiquer, à prendre en compte la psychologie de ses collaborateurs, à élaborer une stratégie de carrière, à mieux comprendre ce qui se joue dans les relations humaines, à trouver du temps pour vivre pleinement son métier et sa vie personnelle, à gérer son stress, à retrouver des ressources face à une difficulté professionnelle, à rétablir une bonne relation avec son N+1, ses collaborateurs ou ses pairs, à manager un projet innovant ou à forts enjeux…

C’est un élément majeur du développement professionnel d’un cadre, d’un dirigeant, d’un acteur de changement.

Construire son projet prof.

Construire son projet professionnel et développer son style

Plusieurs fois au cours de sa carrière un professionnel peut être amené à s’interroger sur ses objectifs, son projet professionnel, l’équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Il peut aussi  s’interroger sur son style, ce qu’il fait de manière automatique, sur les évolutions qu’il veut donner à ses modes de fonctionnement.
Souvent, vers 40 / 45 ans les questions éthiques se posent et la cohérence entre ses actes et ses objectifs devient centrale.

Il n’existe pas de réponse toute faite à ses difficultés, le professionnel peut développer son propre projet, par la formation, par le coaching individuel ou la participation à un groupe de développement de manager (Nantes).

Quelques séances avec un coach professionnel permettent de redonner du sens à son projet professionnel.

Le métier de coach

Métier de coach

« Etre coach professionnel, c’est accompagner une personne, dans un cadre contractuel, pour lui permettre de mettre en œuvre ses capacités, d’atteindre ses objectifs, de donner forme et corps à ses envies. C’est lui permettre d’identifier ses désirs et ses visions, ses compétences et ses valeurs pour en extraire ses propres décisions. C’est accompagner une personne vers son Autonomie. C’est aussi accompagner cette personne de là ou elle croit être à là ou elle veut être.

Marine est une jeune cadre peu expérimentée, elle a refusé un premier poste à responsabilité parce qu’elle a peur de parler en public. En effet, elle rougit facilement et déteste montrer ce qu’elle nomme sa faiblesse au travers de cette indication physiologique. Elle débute sa première séance de coaching en expliquant son objectif de pouvoir parler en public sans rougir. Le coaching consiste à l’accompagner de là ou elle croit être (je suis une personne qui rougit) à là ou elle veut être (prendre la parole en public sans difficulté).

Le coaching est une manière d’intervenir qui respecte pleinement le sujet, la personne.

Un accompagnement qui nécessite que le coach soit persuadé du potentiel de chacune des personnes avec lesquelles il travaille. Cette part de nous à haut potentiel : le prince qui est en chacun de nous – selon la mythologie fondée par Eric Berne, l’initiateur de l’analyse transactionnelle – ou encore le champion – pour lier le coaching au sport de haut niveau –, ne peut totalement s’exprimer pour des raisons diverses : défaut de compétence, blocage lié à notre histoire, absence de modèle. Le coaching affiche clairement son ambition : l’avènement de l’individu dans un sens noble. C’est à dire permettre le développement d’une personne qui sait ce qu’elle veut être et y parvient en respectant ses valeurs, son éthique, ses désirs profonds en prenant en compte son environnement et la réalité du monde.

Le coaching s’inscrit dans les panoplies de développement personnel et de développement professionnel. Il ne se substitue pas à la thérapie, il ne se substitue pas non plus aux formations et autres séminaires ; il est directement centré sur la personne (le client) et vise à l’efficacité de la personne dans son environnement. »

livre dc

(Extrait de « Coacher avec l’analyse transactionnelle » ; Daniel Chernet, Editions Eyrolles, Paris, 2009)

Déroulement du coaching

Le déroulement d’un coaching

  • Analyse de la  demande de coaching et la définition des objectifs

L’analyse de la demande et la définition des objectifs peut selon les cas être réalisée en présence du responsable hiérarchique du coaché (dans un entretien dit tripartite). Cette étape est importante dans certaines situation pour permettre au hiérarchique de prendre conscience également de la place qu’il pourra prendre dans l’accompagnement du développement professionnel du manager coaché.

Rôle du N+1 dans le coaching.

  • Réalisation d’un contrat clair

L’établissement d’un contrat clair entre les parties prenantes du coaching est un élément essentiel pour permettre la réussite de l’action. Le client du coaching est l’organisation, le coaché en étant le bénéficiaire.

  • Méthodologie :

La nature même du coaching – accompagnement individuel sur mesure – ne permet pas d’en décrire par anticipation le contenu ni le déroulement précis.

Chaque séance contient une séquence d’analyse de la situation et selon les cas, une séquence didactique (informations et modèles utiles au coaché), un travail de résolution de problèmes ou l’analyse de l’implication du manager dans les situations qu’il vit en relation avec sa personnalité, le contexte, les enjeux de la situation, selon les objectifs généraux définis au démarrage de l’action et les objectifs spécifiques de séance définis au début de chaque rencontre. Chaque séance peut conduire le coacher à :

  • Prendre du recul sur les situations vécues, leurs implications,
  • Réaliser le diagnostic des situations qu’il vit, des réponses qu’il donne à ces situations, des réponses qu’il obtient par son positionnement,
  • Développer la conscience des processus organisationnels et relationnels, prendre une position « méta » permettant d’analyser les modes de communication, les relations qu’il entretient,
  • Définir des objectifs à atteindre et des options face à ses difficultés, à ses objectifs, ses challenges et enjeux,
  • Faire le lien entre ses orientations personnelles, ses projets professionnels et les enjeux de l’organisation dans laquelle il travaille,
  • Prendre conscience de ses capacités et potentiels de progrès,
  • Permettre par la prise de conscience et la modification de comportements clés d’atteindre les objectifs de coopération au sein de l’organisation.

Pour permettre au coaché d’atteindre ses objectifs il est prévu 8 à 10 séances de coaching d’une heure et demi à deux heures, sur une durée allant de 6 à 10 mois. Entre chaque séance, un entretien téléphonique ou un/des échange(s) par mail intermédiaire(s) permettent la continuité de l’action.

L’arrêt du coaching est possible pour le coaché à tout moment, sous réserve d’une séance de conclusion de la mission et d’analyse de la demande d’arrêt. La prolongation éventuelle est définie par le coaché et validée par son N+1 et défini en fonction d’objectifs précis.

Un bilan final est mené en fin de parcours. Il permet de clôturer l’accompagnement avec le coaché, qui fera lui même un bilan avec son N+1 dans le cadre de son évaluation annuelle ou d’une réunion spécifique ou dans une réunion tripartite de clotûre.

Le bilan final permet de valider que les objectifs ont bien été atteints sur la base des indicateurs déterminés en début de coaching, de poursuivre par une réflexion commune sur le futur et les futurs objectifs du coaché.

  • Confidentialité :

Une confidentialité totale est maintenue par le coach concernant les échanges pendant la durée du coaching et au-delà. Les restitutions au hiérarchique du coaché ou à toute personne des services RH sont le fait exclusif du coaché.

Déontologie

Cadre déontologiqueChaque coach intervenant pour la Manufacture des équipes adhère à une charte de déontologie et est en supervision permanente de sa pratique.

Exemples de chartes déontologiques auxquelles nous nous référons :

EATA

AEC (à l’exception du # 10 – recours)

SFCOACH (à l’exception du Titre 5 – recours)

En tant que membre de l’EMCC, Daniel Chernet adhére au code déontologique de l’EMCC.

Sur le coaching : le Blog de la Manufacture des équipes