Développement personnel et réussite professionnelle

Développement personnel et réussite professionnelle

Chacun a sa propre vision de ce que c’est que réussir dans la vie – même si des études de psychologie positive nous donnent quelques clés sur les facteurs du bonheur – et chacun a aussi sa propre vision de ce qu’est ou sera sa réussite professionnelle. Prenez quelques minutes pour vous poser la question : qu’est-ce que cela veut dire pour moi réussir professionnellement ?

Des questions courageuses

Pour moi, c’est prendre du plaisir à travailler, continuer à découvrir et à apprendre, gagner ma vie à la mesure de mes besoins et de ceux de ma famille, enseigner et transmettre, être reconnu comme compétent dans le milieu qui est le mien, aider des gens à se développer… Ces éléments me guident et me permettent d’avoir régulièrement des conversations courageuses avec moi-même à propos de mon activité, de mon métier.

Est-ce que ce que je fais aujourd’hui, je le fais par habitude, dans la routine, parce que c’est dans ma zone de confort ?

Est-ce que cela me permet d’être stimulé ?

Est-ce que cela répond à mes aspirations ?

Que devrais-je faire de différent, qu’est ce qui est émergent en ce moment ?

Quelles sont les opportunités que je n’ai pas saisies ?

Qu’est ce que j’ai appris que je n’ai pas encore mis en œuvre ?

Qu’est-ce qu’il est temps que je lâche ?

Ces questions me permettent de continuer à me développer professionnellement année après année.

Soutenir notre développement professionnel

Soutenir notre développement professionnel passe par notre développement sur le plan personnel. Pour cela nous nous interrogerons sur nos croyances, nos comportements, nos attitudes, nos désirs, nos forces, notre manière de gérer le stress…. Nous apprendrons à mieux nous connaître et à prendre du recul, changer certains de nos comportements, accepter nos limites.

Nous pourrons, chacun à notre rythme et en fonction de notre appétence, renforcer notre « estime de soi »,  développer, renforcer,  apprendre à tester de nouvelles manières de nous comporter ; à sortir de notre zone de confort, celle dans laquelle nous faisons les choses avec peu de stimulation et sans risque ; à faire le point sur nos désirs, nos sources de motivation ; à transformer nos  croyances limitantes ; à tirer partie de l’ensemble de nos rencontres, de nos relations ; à identifier nos enjeux et à les gérer ; à nous positionner, à dire non, à dire pleinement oui, à faire du feed-back ; à prendre soin de nos émotions, de nos affects. Nous pouvons aussi développer notre posture de membre engagé et collaboratif dans les groupes auxquels nous participons et développer notre posture de leader le cas échéant.

Tout d’abord questionnons nos croyances concernant les facteurs de réussite personnelle et professionnelle. Je vous propose de faire une liste d’items qui répondent aux deux questions qui vont suivre. Ne vous censurez pas, il ne s’agit pas réfléchir, mais de laisser venir les mots, les idées. Faites une liste de 10 à 15 items.

  • Pour réussir dans la vie, il faut…
  • Pour réussir dans le travail, il faut…

Vous avez terminé vos deux listes ? Prenez maintenant le temps de voir parmi ces phrases, ces idées celles qui viennent de vos parents, de votre milieu familial, de votre milieu scolaire ou universitaire. Est-ce qu’elles vous conviennent ? Vous avez pu, par exemple, noter qu’il faut beaucoup travailler, est-ce que cela vous convient ? Qu’est ce que cela vous empêche de faire ? Que voudriez-vous à la place ? Qu’est-ce qui serait plus juste pour vous ? Qu’est ce que vous souhaitez conserver ? Dans quelle mesure ?

Les préceptes éducatifs que nos parents, notre environnement, notre éducation nous ont donnés ont pour vocation de nous guider vers une réussite dont la vision était propre à l’environnement de ce moment. Ils constituent une part de notre façon de voir et de penser le monde. Lorsque ces préceptes conduisent à des comportements stéréotypés ou à des modes de vie contraignants ils deviennent limitants. Si vous avez répondu sans trop réfléchir, avec sincérité à ces deux questions, vous aurez mis à jour une partie de ces préceptes éducatifs et sociétaux.

Si les qualités ou comportements requis vous conviennent pleinement, vous êtes certainement à l’aise dans votre activité professionnelle. S’il existe des divergences importantes, il est probable que vous puissiez souffrir dans votre activité avec une distorsion entre l’image interne que vous avez des compétences et caractéristiques nécessaires à l’exercice d’une activité et les exigences de votre activité.

Prenez maintenant le temps de vous laisser rêver, de laisser émerger les critères de réussite qui vous sont propres. Notez-les sur un petit carnet qui va vous accompagner dans votre développement professionnel. A partir de cette nouvelle liste vous pouvez identifier un ou deux nouveaux objectifs pour votre réussite professionnelle et en prendre soin en apportant chaque semaine une petite action qui va dans la direction de ces objectifs.

 

Daniel Chernet

Coach

Formateur, superviseur de coachs

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.