Les états du moi fonctionnels – 2/3

deux personnes dans deux états du moi différents

Les états du moi fonctionnels – l’expression de la personnalité dans la relation (1ère publication 2008)

Lorsqu’un client pénètre pour la première fois dans le bureau du coach, ses plaintes portent quelquefois sur sa propre manière de voir le monde, de considérer son travail, sa difficulté à mettre de l’énergie dans l’action. Dans une majorité des cas, ses plaintes vont plutôt porter sur la difficulté de maintenir ou de construire une relation de qualité avec les membres de son équipe, son supérieur hiérarchique, ses clients ou ses collègues. Chaque personne dans le cadre du travail est en permanence en relation (sauf dans quelques métiers bien spécifique) avec de multiples autres personnes qui ont leur propre personnalité et ne sont pas toujours bienveillantes.

Créer des relations de qualité, permettant de résoudre les problèmes, d’obtenir les signes de reconnaissance nécessaire, de réaliser l’activité prévue avec la qualité attendue est l’objectif de la plupart des personnes qui viennent me voir. Lorsque ce n’est pas l’objectif premier, il apparait rapidement dans le cours du coaching.

Aider nos clients à comprendre ce qui se passe lorsqu’ils sont en relation est un préalable à l’amélioration de leurs relations professionnelles. Le modèle fonctionnel des états du moi a vocation à nous permettre d’échanger sur ce qui fonctionne et dysfonctionne dès que nous voulons communiquer.

Lorsque notre client entre en relation avec une personne ou un groupe de personnes, ou bien lorsqu’il interagit avec lui-même dans un dialogue interne, il peut employer 6 manières d’être en relation.

Ces 6 états du moi fonctionnels ont chacun un objectif spécifique et conduisent à des formes de relations différentes. Alors que l’analyse structurale s’attache au « contenu » des états du moi, l’analyse fonctionnelle décrit la façon dont ceux-ci se manifestent dans les relations interpersonnelles. Lorsque le client comprend ce qu’il induit dans la relation, il peut agir en choisissant de privilégier l’expression d’un état du moi plutôt que celle d’un autre.

Chaque personne emploie ou peut employer tous les états du moi ; il n’y a pas d’état du moi supérieur à un autre ; il y a des moments et des personnes avec lesquelles l’emploi d’un état du moi fonctionnera mieux qu’un autre. Un client qui a comme état du moi dominant l’Enfant Adapté soumis a autant de chance d’être un bon manager qu’un autre client qui lui utilise plus facilement son Parent Normatif. Chaque état du moi fonctionnel a une utilité spécifique et c’est son usage à propos qu’il faudra rechercher.

Prenons conscience du fait suivant : chacun de nos clients dispose de l’ensemble des états du moi fonctionnels possible, mais il ne les utilise pas tous. Chacun utilise l’un d’entre eux de manière préférentielle. Si cet état du moi est efficace pour un certain nombre d’actions, il est inutile ou néfaste pour un grand nombre d’autres. Par exemple l’Adulte fonctionnel est très efficace pour le traitement des données, mais il est peu utile pour réconforter un collaborateur en pleurs dans son bureau.

Comprendre le système des états du moi, c’est comprendre ce qui fait agir notre client de telle ou telle manière (selon les états du moi qu’il emploie préférentiellement dans telle ou telle situation) ; c’est comprendre et pourvoir faire une hypothèse sur pourquoi il répète des comportements douloureux ou néfastes pour lui-même ou pour son environnement ; c’est permettre la recherche d’options pour l’aider à modifier sa manière de voir le monde et de le vivre.

Lorsque notre client, prenons à titre d’illustration le manager d’un service de comptabilité fournisseurs dans une grande entreprise, emploi un état du moi fonctionnel, il le fait dans le cadre de la relation avec un ou plusieurs des membres de son équipe. L’emploi de son état du moi fonctionnel préféré (mettons le Parent Nourricier) peut conduire à une dynamique de croissance de la relation, peut favoriser les choix et les comportements constructifs pour lui-même et ses partenaires, par exemple lorsqu’il accompagne ses nouveaux salariés dans leur première période de travail, qu’il s’enquière du confort dans lequel chacun vit. Dans ce cas, l’état du moi employé est dit positif. Mais l’emploi du même état du moi peut également être négatif, lorsqu’il conduit à renforcer son propre scénario de vie et à limiter son autonomie ; ou encore lorsqu’il renforce le scénario des membres de son équipe, par exemple lorsque le manager montre une exigence de perfection disproportionnée par rapport à l’enjeu, joue au jeux des défauts, manipule pour obtenir des signes de reconnaissance, ou lorsqu’il surprotège une personne qui devrait plutôt être stimulée à bouger.

Lorsque nous reproduisons des modèles de comportements de l’enfance qui ne sont plus adaptés à la situation présente, l’état du moi est dit négatif. Il l’est également lorsque nous adoptons des comportements mettant en danger notre vie ou celle des autres, ou encore lorsque nous adoptons des comportements impliquant une dévalorisation de nous-mêmes ou des autres.

schéma des états du moi fonctionnels

Lorsque notre client entre en relation avec une personne ou un groupe de personnes, ou bien lorsqu’il interagit avec lui-même dans un dialogue interne, il peut employer 6 manières d’être en relation.

Ces 6 états du moi fonctionnels ont chacun un objectif spécifique et conduisent à des formes de relations différentes. Alors que l’analyse structurale s’attache au « contenu » des états du moi, l’analyse fonctionnelle décrit la façon dont ceux-ci se manifestent dans les relations interpersonnelles. Lorsque le client comprend ce qu’il induit dans la relation, il peut agir en choisissant de privilégier l’expression d’un état du moi plutôt que celle d’un autre.

Chaque personne emploie ou peut employer tous les états du moi ; il n’y a pas d’état du moi supérieur à un autre ; il y a des moments et des personnes avec lesquelles l’emploi d’un état du moi fonctionnera mieux qu’un autre. Un client qui a comme état du moi dominant l’Enfant Adapté soumis a autant de chance d’être un bon manager qu’un autre client qui lui utilise plus facilement son Parent Normatif. Chaque état du moi fonctionnel a une utilité spécifique et c’est son usage à propos qu’il faudra rechercher.

Prenons conscience du fait suivant : chacun de nos clients dispose de l’ensemble des états du moi fonctionnels possible, mais il ne les utilise pas tous. Chacun utilise l’un d’entre eux de manière préférentielle. Si cet état du moi est efficace pour un certain nombre d’actions, il est inutile ou néfaste pour un grand nombre d’autres. Par exemple l’Adulte fonctionnel est très efficace pour le traitement des données, mais il est peu utile pour réconforter un collaborateur en pleurs dans son bureau.

Un système d’états du moi

Comprendre le système des états du moi, c’est comprendre ce qui fait agir notre client de telle ou telle manière (selon les états du moi qu’il emploie préférentiellement dans telle ou telle situation) ; c’est comprendre et pourvoir faire une hypothèse sur pourquoi il répète des comportements douloureux ou néfastes pour lui-même ou pour son environnement ; c’est permettre la recherche d’options pour l’aider à modifier sa manière de voir le monde et de le vivre.

Lorsque notre client, prenons à titre d’illustration le manager d’un service de comptabilité fournisseurs dans une grande entreprise, emploi un état du moi fonctionnel, il le fait dans le cadre de la relation avec un ou plusieurs des membres de son équipe. L’emploi de son état du moi fonctionnel préféré (mettons le Parent Nourricier) peut conduire à une dynamique de croissance de la relation, peut favoriser les choix et les comportements constructifs pour lui-même et ses partenaires, par exemple lorsqu’il accompagne ses nouveaux salariés dans leur première période de travail, qu’il s’enquière du confort dans lequel chacun vit. Dans ce cas, l’état du moi employé est dit positif. Mais l’emploi du même état du moi peut également être négatif, lorsqu’il conduit à renforcer son propre scénario de vie et à limiter son autonomie ; ou encore lorsqu’il renforce le scénario des membres de son équipe, par exemple lorsque le manager montre une exigence de perfection disproportionnée par rapport à l’enjeu, joue au jeux des défauts, manipule pour obtenir des signes de reconnaissance, ou lorsqu’il surprotège une personne qui devrait plutôt être stimulée à bouger.

Lorsque nous reproduisons des modèles de comportements de l’enfance qui ne sont plus adaptés à la situation présente, l’état du moi est dit négatif. Il l’est également lorsque nous adoptons des comportements mettant en danger notre vie ou celle des autres, ou encore lorsque nous adoptons des comportements impliquant une dévalorisation de nous-mêmes ou des autres.

L’état du moi Parent fonctionnel a pour objectif de permettre le contrôle de l’état du moi Enfant (interne lorsque nous nous parlons dans notre tête) ou d’une autre personne que nous cherchons à guider, protéger, soutenir, éduquer. Il se subdivise en Parent Normatif et Parent Nourricier.

Le Parent Normatif (PNf)

Il établit les règles, les limites, juge, critique, commande, interdit, apprécie, transmet des normes et des valeurs. Notre client montrera / utilisera son Parent Normatif de manière positive lorsqu’il donnera des règles utiles au groupe, lorsqu’il manifestera et éventuellement défendra ses propres idées et opinions, lorsqu’il donnera des directives fermes et adéquates aux circonstances et au contexte. Il utilisera sont Parent Normatif de manière négative par exemple s’il cherche (même de manière non consciente) à dévaloriser son interlocuteur par une critique interne traduite en non verbal ou formulée, s’il répète des consignes connues de tout le monde, s’il juge à partir de critères connus de lui seul, ou encore s’il applique des règles de manière arbitraire.
Léonie, lorsqu’elle « décide de prendre les choses en main », se rigidifie, se met à parler fort, le doigt tendu, elle critique ces collègues, montre comment ils sont incapables de mener à bien une mission dans le temps donné. Elle s’empresse de donner des ordres à chacune des personnes présentes. Bien sûr cette situation d’emploi du Parent Normatif négatif ne conduit pas à une amélioration de la situation, elle a plutôt tendance à déclencher l’état du moi Enfant Adapté rebelle chez ses collègues.
La réponse du coach consiste à expliquer à Léonie le modèle des états du moi, à l’accompagner à identifier les usages positifs du Parent normatif, puis à travailler sur les situations qui l’amènent à utiliser le Parent Normatif négatif. Léonie identifie ainsi certaines de ses croyances « quand ça va pas, il faut bien que quelqu’un fasse ce qui doit être fait ». Elle peut ensuite apprendre à laisser plus d’espaces à la négociation et à la définition de normes de fonctionnement.

Le Parent Nourricier (PNr)

Celui de notre client est activé lorsqu’il porte attention aux autres, aide, console, réconforte, prend en charge, transmet des messages permissifs. Le Parent Nourricier de notre client sera négatif lorsqu’il fait à la place de l’autre (qui sait faire l’action en question), lorsqu’il tend à montrer que la personne ne peut pas s’en sortir seule, lorsqu’il donne des solutions toute faites aux demandes de ses collaborateurs).
Marie-Pierre est très sensible aux évènements vécus par ses collaborateurs et à leurs états d’âme, elle peut également être amenée à les prendre en charge (dans un fonctionnement symbiotique) ce qui les conduit petit à petit à ne pas assumer leurs responsabilités. Dans ce fonctionnement, elle finit par les trouver « limités », remarque tous leurs défauts et les erreurs qu’ils commettent. La réponse du coach consiste à analyser avec Marie-Pierre la teneur et le degré de gravité des erreurs de ses collaborateurs (évaluation Adulte), puis à décrire le fonctionnement et les besoins de l’état du moi Parent Nourricier. Marie-Pierre peut alors mettre en place de nouveaux fonctionnements contractuels lui permettant de laisser plus de liberté et de responsabilités à ses collaborateurs.

L’Adulte

C’est l’état du moi chargé du traitement de l’information et des réactions à cette information dans l’ici et maintenant : analyse, questionnement, traitement de l’information, prise de décisions à partir des faits, organisation, planification, programmation, évaluation à partir de critères… sont autant d’activités de l’Adulte. Nourrir l’Adulte c’est lui donner les informations nécessaires à la compréhension de la situation. Partager avec notre client des modèles, contribue à renforcer son Adulte.

État du moi fonctionnel

Quelques éléments comportementaux observables

Parent Normatif

Mots : Il faut, il ne faut pas, vous devez, jamais, toujours, c’est comme ça, c’est clair, j’ai décidé, je vous ai déjà demandé, c’est encore vous qui … emploi de généralisations.

Langage non verbal : doigt pointant la personne, bras croisés, attitude hautaine, distante, voix autoritaire ou tranchante.

Parent Nourricier

Mots : c’est bien, essaye, vas y, je vais t’aider, heureusement que je suis là, ne vous inquiétez pas, ne vous en faites pas, mon pauvre monsieur, je vais arranger ça.

Langage non verbal : encourageant, bras ouvert vers l’autre, bras sur l’épaule, expressions compatissantes, voix douce, sourire accueillant.

Adulte

Mots : donne des informations qui décrivent un élément du QQOQCP – Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi. Pose des questions vraies. Distingue clairement les faits des opinions, je pense que, je crois que.

Langage non verbal : peu de langage corporel, corps détendu, voix claire, modulée sans excès.

Enfant Adapté soumis

Mots : j’aimerais bien, je vais le faire, il faudrait, j’ai essayé, j’ai fait comme j’ai pu, excusez-moi, ça ne dérange pas si, c’est comme vous voulez.

Langage non verbal : regard indirect, par en dessous, attitude ramassée sur lui-même, assis au bord de la chaise.

Enfant Adapté rebelle

Mots : c’est bien ma chance, c’est toujours à moi que ça arrive, on m’a fait… j’en ai assez, on sait jamais ce qu’ils veulent, je ne peux pas, je ne vois pas pourquoi il faudrait faire ça.

Langage non verbal : air renfrogné, boudeur, maussade, ne regarde pas directement ou bravade, provocation.

Enfant Libre

Mots : emploi de mots directs, d’interjections : c’est top ton truc, c’est nickel, ça me fait braire cette réunion, ouah ! Exprime des émotions directement, je veux, je ne veux pas.

Langage non verbal : riche, avec des mouvements des mains, bouge beaucoup, voix modulée, haute, traduisant bien les émotions vécues, baille sans se cacher.

Explorer les états du moi employés dans une relation de travail

Chacun d’entre nous a appris au cours des années à utiliser préférentiellement un état du moi, dans la plupart de ses relations aux autres. Ce manque de souplesse dans l’usage des différents états du moi (manque de spontanéité) conduit à créer des relations rigides.
Christian est le responsable de production d’une unité de fabrication de matériaux pour la construction. Il fait une confusion entre tenir une position de responsabilité et utiliser systématiquement l’état du moi Parent. Par sa position de responsabilité d’une équipe, il a l’obligation de créer un cadre de travail sécurisant, de leur fixer des objectifs, de les aider à clarifier les règles de fonctionnement. Son N+1 lui reproche qu’à chaque fois qu’il s’entretient avec l’un de ses collaborateurs, il prend une attitude parentale. Christian dit oui au coaching d’une manière un peu contrainte ; il va falloir du temps à Marie-Christine, sa coach, pour qu’il accepte d’analyser les états du moi préférentiels qu’il emploi. Il va en comprenant le modèle identifier plusieurs points clés (issus de la synthèse qu’il fera à la fin du coaching de 10 séances sur un an) :
  • il existe d’autre possibilité de s’exprimer qu’en cherchant à prendre l’ascendant sur l’autre personne. Le Parent Normatif est efficace dans les situations de crise, pas nécessairement dans une relation au quotidien.
  • la plupart des consignes et des informations sont mieux acceptées si elles viennent de l’Adulte, si elles sont explicitées.
  • il est possible d’aider un collaborateur à comprendre une situation (nourrir son Adulte) et à définir par lui-même les comportements les plus adéquats à la situation.
  • le Parent Nourricier permet de véhiculer de la chaleur et de contribuer à un cadre de travail agréable.
Une manière adéquate de réaliser cette exploration est de distinguer avec le manager les états du moi qu’il emploie en traçant (sur un tableau de papier) les transactions les plus fréquentes qu’il met en œuvre avec ses collaborateurs et en les illustrant par des exemples concrets. Les manques vont apparaitre, en partant du principe qu’une relation de qualité utilise les différents états du moi chez les deux protagonistes.

L’Enfant Adapté

C’est la partie du moi qui a appris à réagir aux demandes et aux attentes (réelles ou fantasmées) des parents naturels et des figures d’autorité.

Il peut être soumis (Enfant Adapté soumis : EAs). Dans son versant positif, l’Enfant Adapté soumis permet la vie en société en acceptant les règles de fonctionnement et l’autorité nécessaire au fonctionnement des groupes. Un cadre qui ne dispose pas d’un minimum d’Enfant Adapté soumis aura du mal à accepter les modes de fonctionnement liées à l’existence même du groupe. Dans son versant négatif, il conduit à l’acceptation sans remise en cause de l’autorité de l’autre ou de sa compétence, de sa manière de définir la relation ou des définitions qu’il donne de nous, y compris lorsque cela ne nous convient pas.

Bénédicte est formatrice depuis de nombreuses années, elle raconte comment elle s’adapte souvent à des conditions de travail qu’elle ne devrait pas accepter, comment elle peut être amenée à dire oui au responsable de l’organisme de formation lorsqu’il lui propose de reporter ses vacances (déjà planifiées), lorsqu’il lui demande de revenir un samedi matin (alors qu’elle a promis à sa fille de l’accompagner au poney).

La réponse du coach consiste à analyser avec Bénédicte, comment elle peut apprendre à ne pas accepter sans négocier des situations qui ne lui conviennent pas. Elle apprend d’abord à proposer des alternatives, puis à dire non lorsque les enjeux sont peu élevés.

L’état du moi Enfant Adapté peut également être rebelle (Enfant Adapté rebelle : EAr). Dans son versant positif, l’EAr considère que toute règle ou définition d’une situation ou d’une relation peut être remise en cause, ce qui permet le changement. Dans son versant négatif, il conduit à un rejet de l’autorité perçue comme tyrannique, ou à des réactions vives à toute humiliation vécue ou ressentie.

Richard est responsable qualité dans une entreprise industrielle. Lorsqu’il dysfonctionne, il refuse systématiquement toute proposition ou demande que lui fait son N+1. Pour cela il dispose de plusieurs tactiques : soit il réfute la proposition en donnant systématiquement tous les contre-arguments ; soit il accepte la proposition, mais il va se débrouiller ensuite pour montrer à son responsable qu’il aurait mieux valu ne pas mettre en application la proposition.

La réponse du coach consiste à refuser de lui donner les consignes qu’il lui demande pourtant régulièrement, pour éviter de nourrir le processus et à l’amener à brancher son Adulte par l’analyse de critères factuels pour et contre chaque proposition de son patron. Ensuite, le modèle expliqué, Richard va chercher à utiliser de plus en plus l’Enfant Libre, en faisant des propositions, en demandant des signes de reconnaissance pour son travail.

L’Enfant Libre réagit immédiatement et spontanément à ce qui lui arrive. Il est branché sur ses besoins et émotions premières qu’il exprime directement. C’est une source importante d’énergie et de créativité. Lorsqu’un client peut exprimer son Enfant Libre dans un groupe, l’énergie présente dans ce groupe est rapidement beaucoup plus importante. L’Enfant Libre dans son versant négatif n’est pas socialisé, il amène la personne à se centrer sur ses propres besoins en méconnaissant par exemple les règles de la vie en société.

Le développement de l’Enfant Libre est une stratégie souvent employée par le coach analyste transactionnel dans ses interventions. L’Enfant Libre a de nombreuses ressources créatives pour résoudre les problèmes. Lorsqu’une situation paraît bloquée, le coaché peut imaginer toutes les manières créatives de résoudre la difficulté, sans censure. Il peut transformer la situation en challenge qui va le motiver.

L’observation des comportements permet le diagnostic de l’état du moi fonctionnel.  Plusieurs observations sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Cinq indices principaux peuvent être observés : les mots employés, les intonations, les gestes, les postures, l’expression du visage (les mimiques) (cf tableau).

Daniel Chernet

Coach, facilitateur

Superviseur et formateur de coachs et de facilitateurs